Après Marion Alzieu et sa représentation « Ceci n’est pas une femme blanche », voici Kaisha Essiane. Kaisha Essiane  est une danseuse gabonaise qui termine actuellement une formation au CDC de Montpellier. Elle met en scène son corps. Un corps hors norme, qu’elle assume totalement et magistralement dans un solo hypnotique, très remarqué à la Triennale « Danse l’Afrique Danse ! ».

« Je ne suis pas dans la revendication, comme les générations précédentes… Je suis seulement dans l’affirmation de la femme. On n’a souvent pas de texte de loi pour se défendre. Notre réponse à nous passe aussi par le corps, par la danse. »  Explique la danseuse professionnelle au journal panafricain Jeune Afrique.

Dans le cadre de sa tournée dans les Instituts français de la sous-région, elle dirigera à Malabo du 15 au 19 mai, un atelier à destination d’une dizaine de danseurs professionnels.

Mais avant cela elle sera  à Niamey au Niger le 10 mai, à Cotonou au Bénin le 13 mai, et à Conakry en Guinée Conakry le 23 mai.